Violences basées sur le genre : Une opportunité pour accroître la sensibilisation (Nassénéba Touré)

Violences basées sur le genre : Une opportunité pour accroître la sensibilisation (Nassénéba Touré)
Nassénéba Touré, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant (Ph. DR)
Abidjan, 07 décembre (Le Progrès) – La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nassénéba Touré, a indiqué que les 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre sont une opportunité pour un appel à l’action, en vue d’accroître la sensibilisation.
« La campagne est une opportunité d’un appel à l’action pour accroître la sensibilisation et galvaniser le plaidoyer, les efforts et partager les connaissances et les innovations pour mettre fin une fois pour toutes aux violences faites aux femmes et aux filles », a fait savoir la ministre Nassénéba Touré.
Au regard du sombre tableau d’incidences des cas de violences basées sur le genre (VBG) en Côte d’Ivoire, la campagne les 16 jours d’activisme est devenue aujourd’hui, à l’en croire, un évènement mobilisant toutes les parties prenantes et est tout aussi bien l’affaire des institutions publiques nationales.
Selon la ministre, les principaux types de VBG sont entre autres, le viol, l’agression sexuelle, l’agression physique, le mariage forcé, le déni de ressources, d’opportunité et de service, la maltraitance psychologique et émotionnelle. La prise en charge est holistique et constitue la politique de prise en charge des cas de VBG.
Les dispositifs de dénonciation et de prise en charge des VGB sont, notamment, le numéro vert 1308 et la saisine des structures de base (centre sociaux et complexes sociaux éducatifs).
Sur le plan national le thème développé est : « Tous activistes, Tous solidaires pour mettre fin aux violences à l’égard des femmes et des filles ».
Pour Nassénéba Touré , cette campagne vise à inviter tout le monde à être un militant dans la prévention de la VBG en prenant publiquement position, en portant la couleur orange, à mobiliser tous les partenaires et parties prenantes pour qu’ils s’engagent dans l’activisme pour prévenir la violence à l’égard des femmes et des filles et pour résister au recul des droits des femmes, à accroitre le financement à long terme, durable et flexible de l’États, du secteur privé, des fondations et d’autres donateurs pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles dans toute leur diversité, etc.
Seize jours d’activisme contre la violence basée sur le genre est une campagne annuelle qui commence le 25 novembre et se poursuit jusqu’au 10 décembre.

Source : CICG

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *